égumes et fruits

Biscuits à l’avoine et aux canneberges

Oatmeal Cranberry Cookies

Recette tirée de la ressource Cinq sur cinq à l'école!
Adaptée de Canadian Living Light and Healthy Cookbook, Margaret Fraser, et traduite.

Préchauffer le four à 350 ºF (175 °C)
2 plaques à pâtisserie de 11 po x 17 po (légèrement graissées)
Portions : 30
1 portion : 1 biscuit
Coût par portion : 0,07 $

Ingrédients
1/2 tasse (125 mL) de margarine non hydrogénée
1/2 tasse (125 mL) de sucre blanc granulé
1/2 tasse (125 mL) de cassonade, légèrement tassée
1 œuf
1 tasse (250 mL) de farine de blé entier
1 tasse (250 mL) de flocons d’avoine
1/4 tasse (50 mL) de germe de blé
1 c. à thé (5 mL) de poudre à pâte
1 c. à thé (5 mL) de bicarbonate de soude
1 tasse (250 mL) de canneberges hachées, (fraîches ou surgelées)


1. Dans un grand bol, défaire la margarine en crème avec le sucre et la cassonade; y battre l’œuf.
2. Dans un autre bol, combiner farine, flocons d’avoine, germe de blé, poudre à pâte et bicarbonate de soude. Ajouter au premier mélange et bien brasser. Incorporer les canneberges.
3. Déposer par cuillerées à soupe combles sur les plaques à pâtisserie. (Répartir de façon à obtenir 30 biscuits). Abaisser légèrement à l’aide d’une fourchette mouillée.
4. Cuire au four environ 12 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés.

Conseil : Les biscuits devraient être tous de la même grosseur de façon à prendre le même temps à cuire. Les plaques à pâtisserie sans rebord ou avec de légers rebords permettent aux biscuits de cuire plus rapidement.
Une plaque à pâtisserie devrait être froide ou à la température de la pièce quand on y dépose la pâte à biscuits de façon à empêcher cette dernière de fondre, ce qui altérerait la forme et la texture des biscuits.

Le saviez-vous?

  • Les canneberges contiennent de l’acide acétique ainsi que d’autres composés qui aident à empêcher la bactérie E. coli d’adhérer aux parois intestinales.
  • Les canneberges sont souvent utilisées pour prévenir et traiter les infections des voies urinaires.
  • Les peuples autochtones utilisaient les canneberges, qu’ils appelaient « atocas », pour guérir les blessures de flèches empoisonnées. De plus, ils réduisaient les canneberges en une pâte qu’ils mélangeaient à la viande séchée pour la conserver plus longtemps.